Créer son Bullet Journal sans être une Control Freak ?

vendredi 21 juillet 2017



Comme la plupart d'entre vous, j'en suis sûre, je me nourris quotidiennement des réseaux sociaux. C'est comme ça que j'ai découvert la tendance Bullet Journal, alias BuJo (je me la pète ou pas).

Le BuJo, c'est un concept développé par un mec qui s'appelle Ryder Caroll (un designeur américain) et qui est en fait un système d'organisation simple et personnalisable à l'infini. Ça ressemble à un agenda tout bête, sauf que c'est à nous de le créer et de l'organiser, et qu'on y ajoute à l'envie to-do listes, notes, etc... Si vous voulez en savoir plus, j'ai bien aimé ce petit tuto rigolo.

Ce qui m'a d'abord plu là-dedans, c'est qu'on trouve des trucs trop beaux, notamment sur Pinterest, et que ça réveille sa fibre créatrice. Moi aussi j'avais envie de ce beau truc tout lisse et coloré.


Au début, j'ai tout fait dans les règles : Clés, Index, Future log, Daily log... Tout était carré, bien organisé, avec les petits symboles et tout. Sur le moment, ça a quelque chose de presque rassurant. Puis j'ai remarqué que les moments où j'ai pris le plus de plaisir à la création, c'est lorsque j'ai dessiné un beau logo sur la première page de mon carnet (inutile mais cool à faire) et quand j'ai fait des listes (« Films que j'ai envie de voir » ; « Livres lus en 2017 » ; « Ma playlist du mois »).

En fait, le côté agenda ne me plaît pas tant que ça. Ecrire jour après jour les choses que je dois faire a tendance à m'angoisser un peu (#teamprocrastination). Et je me suis sentie nulle quand j'ai vu mon Future log à peu près vide (prévoir des mois à l'avance, ce n'est pas mon truc). En plus, je ne sais pas spécialement bien dessiner, alors que c'était la base des BuJo sublimes qui m'inspiraient.

Je crois que le côté "trop parfait" de mon carnet me l'a rendu quasiment inintéressant. 

Du coup, j'ai barré, fait des ratures et des annotations sur mon agenda-presque-parfait et je me suis sentie mieux. Et oui, on n'est pas obligé de suivre à la lettre les règles de notre cher Ryder Caroll après tout, n'oublions pas le concept de « personnalisation ». Pourquoi pas y coller des photos, rajouter des choses écrites sur des feuilles volantes. On peut écrire dans son BuJo une seule fois par an si ça nous chante (quoique ce ne serait plus un BuJo mais un journal intime tout aussi cool).


Au fur et à mesure, mon Bullet Journal est devenu plutôt une sorte de carnet brouillon, un recueil de listes en tout genres, et de défis personnels. Il est raturé, mon écriture n'est pas toujours belle, mais il me ressemble. Finalement, ce n'est plus vraiment un BuJo, il ressemble au journal intime de mon adolescence, mais de temps en temps je prends plaisir à recopier des inspirations BuJo vu sur les réseaux sociaux.

Je trouve que, plus qu'un outil d'organisation pur et simple, mon carnet est un espace privé où je consigne les choses qui n'intéressent personne d'autre que moi, et ça me fait du bien de les écrire :)

Et vous alors, parlez-moi de votre BuJo ?
Si vous n'en avez pas, en aviez-vous entendu parler, qu'en pensez-vous ?

2 commentaires:

  1. Je suis comme toi ! Je suis tombée sous le charme du Bullet Journal mais je n'ai pas encore franchi le pas. Le côté dessin et trop parfait, je me connais je n'aurais pas tenu. Mais ton retour me donne envie d'essayer à ma façon pour la rentrée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Cécile :)
      Oui ça vaut le coup d'essayer, le tout c'est bien de le faire à ta façon !
      Bises,
      Jen

      Supprimer